l'euro


I   L'€uro, qu'est-ce que c'est ?

L'Euro (€) est la Monnaie Unique Européenne (ECU = European Currency Unit). Son rôle est, comme on s'y attend, économique avant tout…
En 1992 donc, en votant à 51 % pour le traité de Maastricht, les Français ont accepté d'entrer dans " l'Euroland ". Traduisez " la zone Euro ". Ainsi, dès 2002, et de manière irréversible, les Français adopteront la Monnaie Unique Européenne. Alors Eurosceptiques, à vos calculatrices car il faudra faire avec ! ! !
L'€ tire avant tout sa vocation économique de la stabilité monétaire intrazonale que celui-ci procurera. En effet, les taux de change étant fixes (et non flottant comme c'était le cas), adieu la compétition monétaire, adieu les politiques de dévaluation, adieu les conversions au sein des pays de l'UE.
Français, Allemands, Belges, Italiens, Luxembourgeois, Hollandais, Irlandais, Espagnols, Portugais… marcheront d'un même pas… économique… seulement ? Non :aussi social… Ce n'est pas un hasard si les pièces € portent sur leur côté " face ", un symbole de leur pays d'émission : voyageant de pays en pays, la monnaie unique assure - entre autres - une cohésion sociale et un élan de fraternité…

1 euro côté pile1 euro côté face

II   L'Euro, monnaie solide ?

En 1993, alors que nous étions au temps du regretté ECU, la monnaie unique était virtuellement la plus forte de la planète, et valait sur le marché des changes environ FF 7. Mais l'économie européenne a ses hauts et ses bas…
Le FF (franc français) s'est déprécié de 98,9% depuis 1914 et poursuit ce mouvement de chute libre pour différentes raisons (inflation, dévaluations compétitives face au DEM - Mark Allemand -). Parallèlement, l'Italie a surpassé l'Angleterre et la péninsule ibérique reste profondément marquée par le chômage de masse.
La valeur de l'Euro dépend donc de l'activité économique de chacun des douze pays de l'Euroland et non pas directement du taux de change de leur devise sur le marché des changes (contrairement aux idées reçues).
La contribution de chacun des partenaires dans la monnaie unique est le produit de deux agrégats : La quantité fixe (qui dépend à 90% du PNB national), et le change " pivot "(déterminé par le taux de change de la monnaie nationale).
Ainsi, l'Euro dépend à 49 % de la bonne tenue des économies françaises et allemandes, et à 10 % de l'activité italienne. Bref, contrairement à ce que l'on aurait pu penser, la Grande-Bretagne et sa Livre Sterling à plus de FF 10 n'aurait pas disposé d'un rôle de décision dans la monnaie unique.

III Caractéristiques et " avantages " de la Monnaie Unique

A - La France
L'hexagone, comme nous le savons, a su tirer son épingle du jeu économique européen, et ce notamment par le biais de échanges commerciaux (Politique Agricole Commune par exemple). Cependant, la perpétuelle faiblesse du franc face au Mark (entre autres) a quelque peu favorisé l'inflation (hausse des prix) en France du fait de la cherté des produits Allemands sur notre territoire. Avec l'Euro, plus de risques de changes car… notre monnaie est la leur… L '€uro semble donc constituer un facteur de l'amélioration de la compétitivité-prix des produits français lors des échanges intra-zonaux.
B- La zone franc
L'avantage que tire la zone franc du passage à la monnaie unique est… inexistant. En effet, et comme le certifie le responsable du stand " franc CFA " : (ceci est un extrait de mon entretien avec ce dernier le 17 décembre 2001 )
- Monsieur de l'UEMOA, quels avantages la zone franc, - et plus particulièrement l'Afrique - tirera de la Monnaie Unique dès 2002 ? Hein ?
- Et bien jeune homme, voilà une question très intéressante… Les avantages que peut tirer le franc CFA de la monnaie unique sont… et bien, disons que… bien que…
Bref, cet homme ne voit pas de dévaluation du CFA. Enfin, pas avant juillet 2002…

A suivre…


Franck Zrag

Retour à l'édito